Au travail

Un Mineur appela Le Travail. "Vois donc ce que tu fais de ma vie - lui dit-il - je suis éreinté, je ne vois jamais le soleil et presque pas ma famille".

 

Le Travail s'en trouva fort vexé. "De quoi te plains-tu - lui répondit-il - sans moi, tu serais sous la coupe de ma collègue La Guerre". "Il n'y a pas d'autre alternative pour l'homme" ajouta-t-il.

 

Et puis, Le Travail, qui n'était pas mauvais bougre au fond, ajouta aussi, pour consoler un peu le Mineur : "préférerais-tu vraiment aller prendre des coups, être blessé, être tué ou peut-être toi-même tuer au service de La Guerre?".

 

"Non, bien sûr que non!" répondit le Mineur sans hésiter. Et il décida de faire encore plus d'heures supplémentaires pour ainsi échapper certainement à La Guerre.

 

Une certaine nuit, une certaine Muse traversa le rêve du Mineur. Elle trouva ce rêve si noir qu'elle en fût interloquée et elle ne put vraiment pas rester sans réagir. Elle sortit de sa grande poche un spray et en peignit aux murs du rêve la silhouette d'un chanteur s'accompagnant à la guitare.

 

Le week-end suivant, le Mineur s'en fut acheter une guitare. Il forma avec sa famille une chorale et il ne fit plus jamais d'heures supplémentaires.

 

La Guerre, désoeuvrée, s'exila dans un autre monde. Le Travail, décontenancé par cette nouvelle donne, épousa la Muse, et ils furent heureux et ils eurent beaucoup de petits chants de joie.

 

 

Écrit par Serge Lesens Lien permanent | Commentaires (0)

Les commentaires sont fermés.